Comment les écrans volent votre temps (ce qu’en disent les neurosciences).

Vous avez l’impression de passer votre temps à courir sans pouvoir vous poser ?
Vous ne savez plus comment prendre du temps pour vous ?

Et si votre manque de temps était principalement dû aux écrans ?

Car nous passons de plus en plus de temps devant les écrans, surtout depuis l’arrivée des smartphones… il y a seulement une dizaines d’années.
Ce nouvel objet a complètement révolutionné nos vies…et notre rapport au temps.

J’ai lu un super article dans le Science & Vie N°1208. Et oui, je suis une adepte de cette revue ! Il explique par les neurosciences pourquoi notre cerveau adore Netflix, Facebook, Google…

Déjà, il faut savoir que 77% des français possèdent un smartphone et qu’ils y passent en moyenne 1h30 par jour.

Parmi les nombreux chiffres incroyables que partage la revue, en voici juste quelques-uns qui m’ont particulièrement marqués :
58% des français manipulent leur smartphone pendant qu’ils conduisent
81% le regardent pendant les repas de famille
84% s’en servent en même temps qu’ils regardent la télévision
49% l’utilisent en pleine nuit

Alors si vous utilisez beaucoup votre smartphone, sachez déjà que vous n’êtes pas la seule !
Et si vous avez du mal à vous en passer, sachez aussi que c’est tout à fait normal !

Ce qu’en disent les neurosciences :

Les neurosciences se sont penchées sur notre cerveau pour comprendre pourquoi nous sommes si attirés par Netflix, Facebook, Google, Instagram, Snapchat, Youtube…
Et les résultats de ces études sont stupéfiants !

Ces plateformes utilisent les ingrédients qui rendent naturellement accros notre cerveau aux écrans. Et même si certains veulent lutter contre ce phénomène, ce n’est pas prêt de s’arrêter ! Une nouvelle discipline a même été créée par un psychologue américain, Brian J.Fogg : la captologie. C’est un mélange entre la persuasion et l’informatique. L’objectif : étudier scientifiquement comment garder l’attention des personnes le plus longtemps possible.

Plusieurs mécanismes et parties de notre cerveau sont sollicités par les écrans. Je ne vais pas rentrer dans les détails. Si vous volez en savoir plus, je vous invite à lire l’intégralité du très bon article de Science & Vie. Voici juste quelques éléments que j’ai eu envie de partager avec vous, pour vous aider à mieux comprendre ce phénomène.

Earl Miler, spécialiste de l’attention au MIT (Massachusetts Institute of Technology) explique par exemple

“Notre cerveau a évolué au sein d’un environnement pauvre en informations, où chacune d’entre elles devait être prise en compte car il était souvent question de vie ou de mort. Mais voilà, nous vivons aujourd’hui au milieu de très nombreuses sources d’informations, venant des applis et des réseaux sociaux, qu’il nous est donc difficile d’ignorer”.
Les notifications sur notre téléphone ou notre ordinateur sont presque impossible à ignorer pour notre cerveau, même si on le souhaiterait pourtant.

Earl Miler
Comment se libérer de l’emprise des écrans ?

Personnellement, j’ai enlevé de mon smartphone toutes les notifications automatiques de mails ou des réseaux sociaux. Cela nécessite donc une action volontaire de ma part pour aller les voir. Je ne suis donc pas tentée de m’interrompre sans cesse.

Une manière concrète de vous libérer un peu l’esprit de l’emprise des écrans est donc de supprimer certaines interruptions.

Si vous avez pris l’habitude de tout suivre au fur et à mesure, cela peut être difficile au début. Vous irez peut-être même vous connecter à vos différents comptes à intervalles réguliers dans un premier temps. Vous aurez peut-être même l’impression que cela ne change pas grand chose.
Je pense pourtant que cela en vaut la peine. Au moins, quand vous serez pleinement concentré sur une tâche, vous oublierez d’aller voir votre écran. Cela n’aurait pas été possible si vous aviez reçu des notifications.

Laurent Itti, neuroscientifique à l’université de Californie du sud explique :

“Dans des tests de suivi oculaire, on constate que les sujets ne peuvent pas s’empêcher de regarder le petit point rouge qui apparaît soudain à l’écran, alors même qu’on leur avait demandé de l’ignorer”.

Laurent Itti


Pire encore ! Les nouvelles technologies apportent des gratifications immédiates qui font libérer de la dopamine, un neurotransmetteur source de bien-être. Des rats de laboratoire avec des électrodes simulant ce neurotransmetteur appuient de manière compulsive sur le levier de stimulation… Jusqu’à mourir d’épuisement !

Et les réseaux sociaux jouent aussi sur un autre penchant de notre cerveau. Je parle ici de notre besoin de sociabilité, qui est un avantage adaptatif de notre espèce, et donc qui est ancré au plus profond de nous.

Nous vivons donc actuellement une vraie révolution cognitive et sociétale. Robert Rosenberger, philosophe du numérique (je ne savais pas que ça existait !) pense que nous avons perdu le contrôle de notre relation avec la technologie et que nous ne faisons plus vraiment de choix.
Pour aller plus loin : nos écrans contrôlent une grande partie de nos vies.
James Williams, chercheur en éthique de l’attention à Oxford, a déclaré :

“ À court terme, ces outils nous détournent des choses que nous avons à faire. A long terme, cela peut nous détourner de la vie que nous voulons mener. Ces technologies privilégient nos impulsions et pas nos intentions.”

James William

Il faut avouer que tout cela n’est pas très réjouissant. Je dirais même que cela fait un peu peur.
En même temps, toutes les nouvelles inventions ont d’abord suscité de la peur et de la méfiance. C’est le cas par exemple de l’écriture, la radio, le téléphone, la télévision, la voiture, l’aviation… Tout ce qui est nouveau et change notre société inquiète naturellement.. souvent à tort.
Et internet et les écrans nous ouvrent aussi de nombreuses possibilités. Tout n’est donc pas noir et à rejeter.

Que faire concrètement ?

Je voulais tout d’abord vous ouvrir les yeux sur deux choses :

Premièrement : votre attention est naturellement captée par les écrans.
Deuxièmement : si vous voulez reprendre la main sur votre temps, il va falloir mettre vous-même des choses en place pour vous libérer des écrans.

Attention, je ne vous dis pas de jeter votre smartphone et votre ordinateur. Je vous invite plutôt à tester deux choses qui peuvent déjà vous laisser reprendre la main sur votre attention :

1 Supprimer les notifications automatiques de mails et des réseaux sociaux.

Comme ça c’est vous qui choisissez quand vous voulez aller les voir et non pas l’inverse.

Les géants d’internet font tout pour garder votre attention, mais là c’est au moins vous qui décidez quand vous voulez bien leur donner un peu de votre attention disponible.

2 Déterminer des temps pour “trainer” sur le net et les réseaux sociaux.

Tout est fait pour vous garder sur les sites et les applications. Donc choisissez un temps au bout duquel vous “décrochez” volontairement vos yeux de l’écran. Pour décider ensuite si vous voulez continuer ou non. Parce que si vous ne le faites pas, votre cerveau perd la notion du temps et du réel. Et vous n’êtes plus le maître à bord.

Et avec cette attention retrouvée, vous verrez que vous serez beaucoup plus efficace dans ce que vous faites. Et que vous aurez un peu plus de temps et d’énergie pour faire du sport… par exemple !!!!!

Envie de recevoir mes conseils pour être mieux dans votre corps et dans votre tête grâce au sport et rester motivée ?

Inscrivez-vous aux Capsules d’énergie, la newsletter de Celles qui bougent

Si vous intéressez au fonctionnement du cerveau, cet autre article peut aussi pour plaire : Vous n’arrivez pas à changer vos habitudes et à faire du sport ? Et si c’était la faute de votre cerveau reptilien ?

1 thought on “Comment les écrans volent votre temps (ce qu’en disent les neurosciences).”

  1. Pingback: Booster son métabolisme pour perdre du poids durablement. – Celles qui bougent

Leave a Reply