Garder la motivation de faire du sport : La force du mental

Je vous propose de faire le résumer d’un livre que j’ai lu dernièrement : “La force du mental – Être un champion, ça s’apprend en entreprise comme dans le sport -” de Pier Gauthier et Jean-Marc Sabatier.

En fait, je ne vais pas vraiment faire un résumé de ce livre qui s’adresse aux grands sportifs ou aux dirigeants d’entreprise.
Je vais plutôt vous raconter ce que j’ai lu et qui peut vous servir à vous, en tant que femme, avec une vie bien remplie, et qui souhaite faire un peu plus d’activité physique au quotidien.

Vous n’êtes certainement pas des championnes dans une discipline et vous n’avez peut être pas la responsabilité d’une entreprise, mais vous devez faire face à des défis similaires dans votre quotidien :
– Trouver et conserver la motivation pour faire du sport régulièrement
– Essayer de vous améliorer et progresser
– Surmonter des blocages
– Gagner en confiance en vous
– Accepter les regards extérieurs

Vous aurez ainsi des astuces pour devenir des championnes du quotidien avec un mental solide.

A propos des auteurs :

Jean Marc Sabatier est coach en entreprise et Pier Gauthier est préparateur mental pour les sportifs (il a notamment coaché de grands tennismans et il fait souvent référence au tennis dans ce livre).

Ils ont associé leurs compétences car ils ont constaté que dirigeants d’entreprises et grands sportifs se retrouvent confrontés à des défis similaires et que les réponses apportées se ressemblent.

 
Vos valeurs :

Les auteurs parlent de l’importance de connaître ses valeurs car elles sont au cœur de notre vie et de nos actions.

Les champions ont un alignement entre leurs valeurs et leurs comportements, et c’est ce qui fait qu’ils peuvent rester engagés dans une voie même quand celle-ci est difficile par moments.

Vous aussi, si vous avez décidé de bouger plus au quotidien et si vous voulez vous en donner les moyens, vous savez que ce ne sera pas toujours facile de vous y tenir.

Posez-vous la question de quelles sont vos valeurs.
Qu’est-ce-qui est important pour vous dans la vie ?
La manière dont vous comptez intégrer du sport dans votre vie correspond t’il à ces valeurs ?

Par exemple, si parmi vos valeurs, le respect et le plaisir sont importants, avez-vous choisi une manière de bouger plus qui vous apporte du plaisir ? Votre pratique respecte-elle votre corps ou est-ce-que vous vous faites régulièrement mal en vous entraînant ? La personne qui encadre les cours ou que vous suivez pour vous motiver respecte-elle tous les participants quelque soit leur niveau ?

Ces questions sont importantes à creuser, car c’est ce qui fait que vous serez alignée entre qui vous êtes et ce que vous faites. Si vous n’êtes pas alignée, il est fort probable qu’à un moment donné, vous vous sentiez gênée, démotivée…

Parfois vous ne savez pas pourquoi l’envie n’est plus là. Dans ce cas, regardez si ce que vous faites est en accord avec ce qui est important pour vous.

 
Le plaisir :

Dans cette partie du livre, les auteurs insistent sur la notion de plaisir. Et il me semble aussi que cette notion est essentielle.

Si vous avez décidé de bouger plus au quotidien, c’est pour le faire sur la durée car c’est comme ça que vous verrez des résultats sur votre santé, votre silhouette, votre humeur, votre énergie, votre sommeil…

Et tant qu’à se lancer dans un nouveau mode de vie, autant que celui-ci vous procure du plaisir. C’est aussi la garantie de tenir sur la durée.
La plaisir est une source puissante de motivation. La constatation des résultats vous aide aussi bien sûr, mais le plaisir est toujours un moteur beaucoup plus fort.

Je vous invite donc à vous poser ces deux questions :
– Qu’est-ce-qui vous fait plaisir dans vous pratiquez une activité physique ?
– Quelles types d’activités physiques vous procurent du plaisir ?

Et si possible, tendez à faire des activités physiques qui correspondent à ces critères.

Peut-être que si vous débutez le sport et que vous êtes particulièrement sédentaire, les réponses à ces questions ne seront pas évidentes. Pour certaines, le sport est synonyme de souffrance et de contraintes. Mais cela peut changer ! Prendre plaisir en faisant du sport, ça s’apprend. Et n’oubliez pas : jardiner, marcher… c’est déjà de l’activité physique et ce peut être un bon début.

Voici un extrait du livre sur ce thème :

“Ceux qui réussissent ont compris l’importance du plaisir et de la passion comme moteur de la performance. Ils sont sortis de la vision réductrice qui associe souffrance et résultat, pour à la place, mettre en place une pédagogie de la réussite qui allie plaisir et exigence”.

Et c’est justement ce que j’essaie de faire avec le blog de www.cellesquibougent.com et mes programmes sportifs : vous amenez à trouver du plaisir à bouger plus.

Les croyances :

Le livre aborde le sujet de nos croyances. Nous avons tous des croyances aidantes et des croyances limitantes. Elles sont notre représentation du monde et génèrent des programmes comportementaux. Les croyances se forment à partir de nos valeurs et de notre expérience.

Un exercice proposé dans le livre est de noter sur une feuille vos croyances aidantes et vos croyances limitantes en les écrivant dans deux colonnes. Ensuite, voyez comment vous pouvez vous appuyer sur vos croyances aidantes et comment vous pouvez transformer vos croyances limitantes en croyances aidantes.

Pour vous aider, voici des exemples de croyances aidantes :
– “Je sais gérer une course de longue durée”
– “Je suis souple”
– “Je m’adapte facilement quand je débute un nouveau sport”
– “Tout le monde peut réussir”

Et voici quelques exemples de croyances limitantes et comment les transformer en croyances aidantes :
– “Je me suis beaucoup entraînée, je dois gagner” peut devenir : “Je suis prête, je profite à fond de ce moment pour lequel je me suis tant préparée”.
– “Je n’ai pas pu bien m’entraîner, je ne peux pas gagner” se transforme en “Tout le monde a une chance”
– Je débute, je ne vais pas arriver à suivre un groupe peut être “Suivre un groupe va m’aider à être progresser”

Bon, je sais que cet exercice de changer des croyances limitantes en croyances aidantes n’est pas facile à faire seule, mais sachez que rien que de se rendre compte de ses croyances limitantes peut vous aider à avancer.

 
Agir sur le body langage et le dialogue interne :

J’adore ce chapitre qui me parle beaucoup. Je parle souvent de la conférence TED d’Amy Cuddy sur ce sujet car prendre conscience de ça peut vraiment aider et en plus cette conférence est agréable à regarder et elle est pleine d’émotions.

Dans “La force du mental”, les auteurs expliquent que le mental entraîne la physiologie.

Par exemple quand on est triste, cela se voit sur notre visage et dans notre manière de nous tenir, notre dynamisme, notre position corporelle. Et inversement quand on est heureux.

Ce qui est étonnant et que peu de personnes savent, c’est que le contraire est vrai aussi. Si vous vous forcez à sourire et à vous tenir droite par exemple, vous allez finir par vous sentir plus heureuse. Cela s’explique car notre cerveau ne peut pas faire la différence entre un comportement joué et un comportement réel.

Pas besoin de me croire sur parole ! Essayez et vous verrez ! Et si vous n’êtes pas complètement convaincue, écouter la conférence d’Amy Cuddy !

Méthode SMART :

J’utilise cette méthode pour aider les personnes qui suivent le programme Forme, Plaisir et Motivation car cet outil peut être super puissant et les auteurs du livre en parle aussi.

Cette méthode permet de définir un objectif qui soit :
Spécifique : c’est à dire clair et concret
Mesurable : avec des indicateurs qui sont objectifs (chiffres, réussite d’un exercice, nombre de séries, mesures…)
Accepté ou Attrayant : l’objectif doit séduire, il doit donner envie d’être atteint.
Réaliste ou Réalisable : il faut que l’objectif soit à la fois ambitieux et réalisable sous peine de vous décourager.
Temporellement défini : mettez une date de fin pour l’atteindre.

Une fois votre objectif défini, notez les ressources et les capacités techniques, physiques ou mentales dont vous aurez besoin. Notez aussi les obstacles possibles et comment vous comptez les dépasser.

Poser des objectifs va vous obliger à changer vos habitudes et vos comportements. Et c’est tout à fait normal si parfois vous avez du mal à tenir vos engagements et que ce changement vous fait peur.

“Il est parfois plus facile de continuer à faire ce que nous connaissons, de rester dans une zone de confort, même si les résultats ne sont pas satisfaisants. Paradoxalement, si nous faisons ce que nous avons toujours fait, nous obtiendrons ce que nous avons toujours obtenu”.

Cette prise de conscience peut vous aider à persévérer quand vous aurez envie d’abandonner.

Le livre aborde une autre notion par rapport aux objectifs. Se fixer des objectifs est important, mais si vous n’atteignez pas celui-ci, ce n’est pas grave. C’est le chemin parcouru pour l’atteindre qui compte et atteindre par exemple 80% d’un objectif, c’est bien. Cela vous aura appris à identifier les obstacles, de décider ce qui est mieux pour vous et trouver la force de le faire.

 
Gestion des émotions :

Nous ressentons sans cesse des émotions et apprendre à les accepter et à les gérer sans excès est déterminant.

“Vos émotions ne sont que des signaux. La peur est un signal d’un investissement, la colère est le signe d’un non-renoncement. La tristesse alimente la motivation. La joie est un moment de célébration. Le doute est la preuve d’envie.”

Conclusion :

Bien sûr, le livre La Force du mental aborde de nombreux sujets que je n’ai pas abordé ici et il regorge d’exemples. Je ne vous en ai fait qu’un résumé par rapport à ce que je pensais le plus important à connaître dans votre cas.
Je ne peux donc que vous inviter à le lire en intégralité si vous souhaitez en savoir plus.

Et si vous avez besoin d’un coup de pouce pour être motivée pour bouger plus, vous pouvez-vous abonner aux capsules d’énergie, la newsletter du blog Celles qui bougent !

Envie de recevoir mes conseils pour être mieux dans votre corps et dans votre tête grâce au sport et rester motivée ?

Inscrivez-vous aux Capsules d’énergie, la newsletter de Celles qui bougent

Leave a Reply