Mallorie : “Je suis presque schizophrène pour ce qui concerne le sport”.

Je suis presque schizophrène pour ce qui concerne le sport. L’été je fais des voyages à vélo avec Marc, donc je fais 4 à 5 heures de vélo par jour… et l’hiver j’ai du mal à bouger. Je me force à aller courir de temps en temps et je fais de grandes promenades avec le chien.

Dans l’idéal, je vais courir un ou deux fois par semaine à un rythme tranquille. Et j’aimerai bien y aller plutôt deux ou trois fois. Dans la réalité, c’est par période. Ça dépend de la météo, parfois je ne vais pas courir pendant trois semaines. Et encore, trois semaines, c’est gentil, parfois je n’y vais pas pendant un mois ! Dans la réalité, c’est ça, c’est par périodes. Une fois que l’on a perdu le rythme, c’est dur de s’y remettre.

Quand je ne pratique pas de sport pendant longtemps, j’ai mal au dos. Je dois souvent aller voir le kiné au printemps car j’ai la nuque et le haut du dos coincés. Dès que je pars en voyage à vélo, je n’ai plus de soucis alors que pourtant on dort sous la tente, sur de petits matelas. On pourrait penser aussi que rester en position sur le vélo toute la journée me ferait mal, mais non, pas du tout.
Donc je me dis – et mon kiné le dit aussi – que pour ne pas avoir mal au dos, je dois faire du sport.

Je vais courir l’hiver mais je n’aime pas ça, je m’ennuie. Alors pour passer le temps j’écoute des podcasts. Mais je fais de la course à pied quand même car il n’y a pas grand-chose d’autre à faire ici. C’est par facilité.

Je suis zéro au niveau compétitif, je ne cherche pas à me dépasser. Je fais du sport plutôt pour ma santé et pour mon corps.

J’essaie aussi de faire du yoga ou du Pilates, sur les conseils de mon kiné. Je me lève un peu plus tôt pour faire ma séance, même si se lever plus tôt, c’est dur !
Je ne suis pas contente de courir ou de faire du yoga, je suis contente une fois que je l’ai fait !

En voyage à vélo, je n’ai pas l’impression de faire du sport, car j’y vais tranquille, à mon rythme. Pourtant j’en fais 4 à 5 heures par jour. Et puis c’est un voyage, alors c’est toujours dans la découverte, je ne m’ennuie pas. J’ai aussi plus faim en voyage. C’est là que je me rends comte que je fais de l’exercice physique.

Ma mère me dit « toi, tu es sportive » mais je ne trouve pas que j’ai l’âme d’une sportive. J’ai du mal à me voir sportive car je ne fais pas de compétition et je ne cherche pas à me dépasser. Le voyage à vélo, pour moi c’est surtout la découverte, l’aventure. C’est de l’activité physique, mais pas du sport.

Voyager à vélo, ça peut faire peur à certains au niveau physique. Ils pensent qu’il leur faut un vélo électrique car ils se disent qu’ils ne sont pas sportifs.
Pourtant on peut y aller petit à petit et profiter de ce qui nous entoure, être en contact avec la nature. Pas besoin d’avoir une âme de sportif.

Mallorie et Marc éditent des cartes et des itinéraires de cyclotourisme.
Leur site : https://www.cartocyclo.net/
Leur page Facebook : https://www.facebook.com/cartocyclo/

Envie de recevoir mes conseils pour être mieux dans votre corps et dans votre tête grâce au sport et rester motivée ?

Inscrivez-vous aux Capsules d’énergie, la newsletter de Celles qui bougent

Leave a Reply